Talk Modèle d’Information du Bâtiment et Web Sémantique

Presented by Christophe Nicolle in Web Sémantique 2014 on 2014/11/05 from 11:30 to 11:45 in room Bruxelles
Abstract

Le cycle de vie d’un bâtiment se décompose en deux grandes phases : la construction et la maintenance. Chaque phase fait intervenir différents corps de métiers (architecte, bureau d’études, plombiers...), avec, pour chacun, différents vocabulaires, processus et logiciels. Le plan papier, conçu par l’architecte, est la seule référence acceptée par tous. Charge à l’architecte de conduire cette hétérogénéité d’acteurs, de logiciels et de données jusqu’à l’étape de livraison. Ensuite, c’est au gestionnaire de patrimoine de coordonner les actions de maintenance et de réhabilitation.

Pour faciliter l’automatisation de l’interopérabilité entre ces acteurs, un standard de modélisation des données du bâtiment a été proposé en 1999 par l’association BuildingSmart. Ce format : Industry Foundation Classes (IFC 2X3 dans sa version actuelle) permet de représenter l’intégralité des objets qui composent le bâtiment sous la forme d’une maquette numérique 3D. Cette maquette est utilisée par l’ensemble des logiciels dédiés aux professions du bâtiment. Au-delà des objets du bâtiment, de nombreuses professions utilisent les informations de cette maquette, tels les assureurs, les notaires, les comptables, les impôts... L’ensemble des connaissances associées aux bâtiments fait l’objet de nombreux travaux de recherche sur le thème du BIM (Building Information Modelling).

Pour répondre à l’ensemble des besoins liés à cette modélisation et cette gestion du BIM, nous avons développé une plateforme basée sur des ontologies OWL DL stockées dans un triplestore. Le peuplement est réalisé par un module sémantique développé à partir de l’ETL Talend Open Studio. Des requêtes SPARQL sont utilisées pour extraire des données de cet environnement (par exemple des vues 3D de la maquette pour fournir uniquement les données pertinentes à chaque corps de métier). Des règles SWRL sont construites visuellement et stockées dans le triplestore pour créer de nouveaux concepts et les peupler par inférence (par exemple le concept "mur de façade" qui n’existe pas dans la norme IFC) ou encore pour calculer des parcours de déplacement dans le bâtiment pour des simulations multiagents.

Cet ensemble stocke actuellement 70 millions de m2 de patrimoine immobilier sous la forme de triplets RDF avec 20 millions d’objets connectés qui ont leur propre autonomie grâce à la sémantique. Des milliers d’utilisateurs travaillent quotidiennement sur cette plateforme. Cette solution a remporté en 2003 la médaille d’or de l’innovation au salon international du bâtiment (Batimat 2003) et elle est lauréate du Concours Mondial de l’Innovation dans la catégorie BigData en 2014.

Attachments